Recherchez une activité

Rechercher l'activité qui vous convient

Guides de Chamonix

Mont Blanc Ski et Guide Compagnie
Partager sur FaceBook Twitter

Georges Bettembourg

GEORGES BETTEMBOURG  (22 novembre 1950 – 18 aout 1983)
Natif d’Argentière, Georges Bettembourg était le petit fils de Georges Charlet, frère d’Armand. Ce grand-père se substituera à un père absent et dès son plus jeune âge Georges sera baigner dans l’alpinisme historique et la recherche des cristaux.
Ses premières armes d’alpiniste il les fera dès l’âge de 16 ans, des étés entiers consacrés à la découverte des quartz fumés, ses hauts lieux de prédilection s’appellent alors Aiguille d’Argentière, Pointes des Améthystes, Col des cristaux,…
La recherche des cristaux c’est de l’alpinisme aventureux loin des sentiers battus, c’est l’exploration de la montagne hors des voies parcourues, une formidable école pour l’extraordinaire carrière d’ himalayiste qui attendait Georges.
Plus de trente itinéraires ouverts dans le seul Massif du Mont-Blanc , dont trois belles classiques : un beau pilier au Pic Adolphe Rey avec Hervé Thivierge, une goulotte au Chardonnet avec Jean-Franck Charlet, une goulotte à la Verte avec Michel Thivierge et une autre avec Jean-Franck Charlet et René Ghilini.
Mais c’est en Himalaya qu’il trouvera le terrain de jeu à sa mesure. A la loyale, en technique alpine, il fallait transposer sur les plus hautes montagnes l’esprit d’aventure, dépouillé de tous les artifices matériels, qui avait inspiré le grand-père et le grand-oncle dans les Alpes pendant les années 20 et 30.
En 1978, Georges a 28 ans quand Yannick Seigneur lui propose sa première expédition, ce sera le Broad Peak au Pakistan en technique alpine. Ce sera le grand exploit international. Sur le chemin du retour Georges rencontre Doug Scott avec lequel il se lie d’amitié. Les trois années suivantes ils parcourront l’Himalaya ensemble. D’abord la Face Nord du Kangchenjunga, troisième sommet du monde avec Doug Scott, Joe Tasker, Pete Boardman. Puis la face Nord du Nuptsé ( Doug Scott, Alan Rouse, Brian Hall) et la première ascension du Kusum Kanguru, une tentative en solo à l’Everest et une retraite dans la tempète à plus de 8000 m sur l’Arète Sud-Est du Makalu avec Doug Scott. Une première descente à ski du Makalu 2, lors d’une ascension de préparation pour le  Makalu, repoussée par le mauvais temps. En 1981, ils se retrouvent en Inde au pied du Shivling, Cervin de l’Himalaya. Au prix d’une semaine d’escalade extrême, ils réussissent la première du Pilier Est, pour Doug se sera le plus grand souvenir de ces quelques années passées là-haut avec Georges.
Entre ces expéditions Georges a vécu sa période américaine, il épouse Norma et devient entraineur de ski aux USA, puis guide chez CMH au Canada (Héliski). Il écrit alors « White Death », récit de ses expéditions dont il aura juste le temps d’achever la version française « La Mort Blanche ». De retour en France, il rencontre Martine, devient professeur à l’ENSA. Entre deux courses il invente le ski voile, crée des vêtements et des sacs à dos.
L’été 1983 est très sec, la montagne est dénudée de glace, c’est la saison rêvée pour les cristaux. Chargés de lourds sacs, nous redescendons en rappel l’éperon Contamine de la Face Nord de la Verte. Advint alors une énorme avalanche de pierres imprévisible et fatale. Georges et mon compagnon de cordée André sont tués, Bernard le compagnon de Georges est grièvement blessé.
Ce sourire, cet optimisme, cette force de joie et de vie avait choisi d’arrêter sa course là où, cinquante ans plus tôt, son grand-père Georges Charlet s’était encordé pour la première ascension du versant nord de la Verte.

MAISON DE LA MONTAGNE

190 place de l'Eglise
F 74400 CHAMONIX

+33 (0)4 50 53 00 88
info@chamonix-guides.com