Guides de Chamonix

Mont Blanc Ski et Guide Compagnie
Partager sur FaceBook Twitter

Présentation des invités de la soirée

- Récit de l'ascension.
- Programme de la soirée.
- Tracé des voies.
- Style alpin, style himalayen : la diférence.

 

Ueli Steck, « The Swiss Machine » 



Depuis l'automne dernier le monde de himalayisme est en ébullition, Ueli Steck puis Stéphane Benoist et Yannick Graziani sont entrés dans le club très fermé des himalayistes qui ont gravi la face sud de l'Annapurna.

Pour Ueli, il a tout simplement dépassé sa devise " Tout ce que je peux imaginer peut devenir possible".

Avait-il imaginé gravir en solo la face Sud de l'Annapurna en 28h ! Pas sûr.

Désormais il y aura Ueli et les autres...

Il marquera l'histoire le 9 octobre par cet exploit remarquable.

Ueli appelé encore " The Swiss Machine" est détendeur depuis plus de dix ans de réalisations incroyables comme: Face Nord de l'Eiger en 2h47, Face nord des Grandes Jorasses en 2h21 et face nord du Cervin en 1h50,  Face Nord du Tengkampoche au Népal (Piolet d'or 2009) ou bien encore du Makalu en 2010 et l’Everest sans oxygène, plus une série d'ascensions en solo intégrale sur toute la "planète grimpe".

La cordée Benoist-Graziani.

  

Puis c'est au tour de Stéphane et de Yannick de fouler le sommet de l'Annapurna le 24 octobre .Là c'est un affaire de cordée, huit jours d'ascension dans cette face monstrueuse.

Yannick et Stéphane se connaissent depuis leur adolescence, ils ont fait leurs armes à St Jeannet (Alpes-Maritimes) puis ensuite sur tout l'arc alpin.

Des Gorges du Verdon aux Grandes Jorasses, il n'y a qu'un pas, même si la marche est haute!

 Yannick, c'est tout le contraire d'un stakhanoviste. Ecorché vif, son apparente nonchalance ne révèle que mieux le fauve qui sommeille en lui. La montagne est son royaume.

Il fera partie de la cordée TGW (Tromsdorff, Graziani, Wagnon) où, avec ses acolytes  il se fera les dents sur la très haute altitude; Chomolonzo (nominé au piolet d'or), face sud de l'Aconcagua en solo, Makalu (sommet en solo), Nemjung, Chaukhamba II et Pumari Chisch.

Depuis plus de dix ans il embrasse pleinement sa carrière de guide.

Aujourd'hui, guide à la Compagnie des Guides de Chamonix vous l'apercevrez peut-être aussi bien sur une voie normale qu'au détour d'une grande course avec un de ses  clients.

Stéphane consacre depuis la fin des années  80 toute son énergie à grimper en falaise, en glace et en montagne.

Cette passion dévorante l'a entraînée sur les faces les plus techniques du monde et ce à toutes altitudes confondues.

Persuadé de son médiocre niveau technique et physique, (c'est lui qu'il le dit !) Il a  la force mentale d'un vrai champion: de ceux qui font avec.

Expert dans le travail de préparation, méticuleux et d'un moral à tout épreuve il aujourd'hui guide à plein temps et professeur à l'ENSA.

Appelé « le Maître » dans les couloirs de l'ENSA, sa liste de course, longue comme l'ensemble des guides Vallot réunis, compte aussi des ouvertures en Himalaya comme le Thalay Sagar (Inde) en 2003 (Nominé au piolet d’or) Chomolonzo en 2005, Kwande Lho en 2006, ainsi que le Nuptse (Nominé au piolet d’or) en 2008.

René Ghilini


Dans les années 80 très peu de grimpeurs français grimpent avec la tribu du  ”NASH” .Tous les soirs les litres de bière succèdent aux litres de bière mais au petit matin les Anglais sont au pied des plus grandes voies du massif du Mont-Blanc …

Georges Bettembourg et René Ghilini tous deux guides à la Compagnie des guides de Chamonix sont parmi ceux-là…  Ils partagent 2 passions : la recherche des cristaux et la montagne . C’est avec Georges et Jean- Franck  Charlet que René Ghilini sillonne le Massif… Mais c’est avec Alex MacIntyre que René découvre l’Himalaya et la haute altitude !

En 1977, Une campagne dans les Andes du Pérou, où les sommets et les premières ascensions se succèdent, se termine par le premier vol en deltaplane du sommet du Huascaran. Puis, en 1980 c’est le Népal et la Face Est du Daulaghiri avec Alex McIntyre.

Pérou, Bolivie, Colombie , Patagonie, Etats unis, Chamonix… Tout ce qui se grimpe est bon à grimper !

Alex passe beaucoup de temps, été comme hiver, à Chamonix. Les grandes voies et les premières ascensions succèdent aux soirées très arrosées  et c’est surement en état d’ébriété que se décide le  projet « Annapurna Face Sud » !

A  l’automne 1982  une petite équipe de 3 grimpeurs s’installe au pied de la face sud du géant himalayen.

Le 15 octobre, après avoir gravi les sommets environnants en guise d’acclimatation, René et Alex attaquent la face sud  par une nouvelle voie ...Vers 7200 m un passage rocher vertical nécessite plus de matériel, c’est la retraite.

Le 17 au cours de la descente Alex est tué par une chute de pierre.

L’hiver suivant, René repart au Népal pour une audacieuse tentative à l’Everest… Qui se terminera avec la résurrection de Jean Bourgeois !

Suite à cette aventure, René décide de se consacrer à la recherche des cristaux et à la photographie...

Quelques années plus tard, le Shishapangma avec Dédé Rhem lui permet de renouer à nouveau avec les 8000... Mais la disparition tragique de ses amis pousse René à se recentrer sur son terrain de jeu favori : le Massif du Mont Blanc et la recherche de son quartz fumé .

Christophe Profit


On ne présente plus Christophe Profit, un des plus grands alpinistes français.

En 1981, le petit monde de la montagne était secoué par la nouvelle : un gamin de 21 à grimpé la directe américaine en face ouest des Drus…Sans corde !

Depuis ce jour de 1981 et ce jusqu’au début des années 90,  Christophe, n’a cessé d’occuper le devant de la scène : enchainement des trois faces nord (Jorasses, Cervin, Eiger) dans la journée, Intégrale de Peuterey en solo en hiver, enchainement des trois faces nord en solo en hiver….

En 1991, Il gravit avec Pierre Béghin, une nouvelle voie en face ouest du K2. Un des plus grands exploits de tous les temps en Himalaya !
Guide à la Compagnie des guides de Chamonix depuis de nombreuses années, Christophe consacre la majeure partie de son temps à ses clients, avec qui il parcourt la montagne régulièrement que ce soit sur des voies normales ou dans de grandes courses.

Le 14 février prochain, Christophe évoquera Pierre Béghin qui perdit la vie en 1992 dans la voie réussie cet automne par Steck, Benoist et Graziani.

Enric Lucas.

Enric est l’un des deux alpinistes Catalans, qui en 1984, réussirent la première en style alpin de la face sud de l’Annapurna. Leur itinéraire, tenté deux années auparavant par Ghilini et McIntyre (jusqu’à la mort de celui-ci) est une des premières voies difficiles réussie sur un sommet de plus de 8000 m, en style alpin.

Encore aujourd’hui, cette réalisation est perçue comme un véritable exploit !

Andy Parkin vu par François Marsigny

  

Andy, je l'ai d'abord rencontré au travers de sa peinture. Au début j'y voyais des paysages torturés, un peu à l'image du bonhomme que j'apercevais au bord de la route du col des Montets, rentrant d'une séance de peinture en pleine nature. Puis après j'ai découvert l'alpiniste hors pair qu'il était resté malgré un très grave accident qu'il avait vécu et qui l'avait marqué profondément dans ces chairs. Après avoir fait la seconde ascension de certaines de ces voies, et elles sont nombreuses, enfin j'ai partagé la corde avec lui et j'ai découvert les qualités de l'homme et du grimpeur. Avec lui nous avons laissé une part de nous-mêmes en Patagonie où nous avons vécu une aventure magistrale et unique comme les alpinistes qui empruntent les chemins de traverse peuvent en vivre.
Nous vous y trompez pas il s'agit là d'un homme rare pour lequel j'ai une profonde amitié.

Le présentateur : Gilles Chappaz


Après avoir passé ses diplômes universitaires (Sciences Po Grenoble), professionnels (moniteur et en-traîneur de ski), Gilles Chappaz, enfant de la montagne et fils de guide s’est tourné vers le journalisme en créant et développant des magazines dédiés à la montagne et aux sports de montagne (Montagnes Magazine, Vertical, Ski Français). Parallèlement, il a été consultant pour la télévision (France Télévision, TF1) et a col-laboré régulièrement avec la presse quotidienne nationale (Libération, Le Monde).

Après avoir passé quatre ans à Paris comme rédacteur en chef adjoint de l’Équipe Magazine, Gilles Chappaz est retourné dans les Alpes et partage aujourd’hui sa vie entre les mots et l’image.

MAISON DE LA MONTAGNE

190 place de l'Eglise
F 74400 CHAMONIX

+33 (0)4 50 53 00 88
info@chamonix-guides.com