Aller au contenu principal

Guides et climat

Le changement climatique est là. Depuis le début de l’ère industrielle autour de 1850, la température annuelle moyenne à Chamonix et plus généralement dans les Alpes a augmenté de 2 degrés ce qui est deux fois plus rapide que le réchauffement moyen dans l’hémisphère Nord. Le massif du Mont-Blanc et les Alpes, milieux naturels très sensibles, sont par conséquent des territoires particulièrement impactés. Fonte spectaculaire des glaciers, baisse de l'enneigement, chutes de pierre, atteinte aux habitats d’espèces animales et végétales ; les guides de montagne sont en première ligne.

L’intensité de ces phénomènes constitue un défi d’adaptation sans précédent pour les guides de montagne qui doivent faire face à des changements extrêmement rapides de leurs milieux de pratique. Aujourd’hui, une stratégie basée sur une évolution de la saisonnalité apporte une réponse encore adaptée. Les activités estivales ont ainsi tendance à être pratiquées de plus en plus au printemps. Sur la base des dynamiques actuelles, il deviendra en revanche incontournable dans les années et décennies à venir, de repenser la pratique des activités de montagne et de construire un nouvel imaginaire collectif.

En 2021, dans le cadre de ses 200 ans, la Compagnie des Guides de Chamonix en partenariat avec le Syndicat National des Guides de Montagne, la Marie de Chamonix et l'Office Français de la Biodiversité a publié un document de synthèse traitant de l’évolution du métier de guide dans le contexte du réchauffement climatique. « Guides de montagne et changement climatique : une histoire d’adaptation » a été rédigé par Brad Carlson, chercheur au CREA et membre de la Compagnie, Ludovic Ravanel, chercheur au CNRS et également membre de la Compagnie, et Yann Borgnet, chercheur à l’Université de Grenoble et guide de haute montagne. Ce document ludique, destiné au grand public et particulièrement bien illustré, est consultable en ligne ou sous forme de livret disponible gratuitement à la maison de la montagne et à la maison de la réserve des Aiguilles Rouges à Chamonix, dans les refuges de Haute Savoie et dans les Offices de Tourisme des pays de Savoie.